Avril 2009 - SANS CRIER GARE au QUEBEC

Il y a 11 ans, le samedi 4 avril 2009, SANS CRIER GARE s'envolait vers le Québec pour son premier voyage de groupe.

C'était le début d'une aventure longuement attendue

J1 : samedi 4 avril 2009

 

Regroupement matinal à la gare Saint Laud, puis voyage en TGV, direction la capitale. Décollage de Roissy à 11h30 et arrivée à Montréal à 13h15 heure locale .

Dès notre débarquement sur le sol canadien,  nous récupérons nos trois véhicules de location, des Dodge de 7 places. Nous nous rendons ensuite à l'Auberge Manoir Ville Marie au 3130 rue Ste Catherine Est, dans un quartier mi résidentiel, mi industriel. Nous sommes accueillis par Shahrzad la propriétaire et nous prenons possession de nos chambres. Du pigeonnier, nous avons une vue circulaire sur le Saint Laurent et les quartiers environnants. Le ciel est gris mais nous partons malgré tout pour une balade dans le Parc du Mont Royal avec ses vues imprenables sur le Montréal moderne. Sur les recommandations de Shahrzad, nous dînerons au restaurant Le Bercy à proximité de l'hôtel. Et ensuite, dodo bien mérité...

Le Manoir Ville Marie,

ancien bureau de poste transformé en hôtel

vue du Manoir Hôtel Ville Marie sur le Saint Laurent

Une partie du groupe au Parc du Mont Royal

sous un crachin québéco-breton !!! Les autres doivent déjà être dans les chars, au chaud.

Titre 1

Une des vues imprenables depuis le Mont Royal (quand on a de bons yeux...)

J2 : dimanche 5 avril 2009

 

Ce matin, visite de la Basilique Notre Dame, fleuron du très riche patrimoine religieux du Québec. De style néogothique, elle fut édifiée pendant la première moitié du 19ème siècle. Jean Paul II l'élèvera au rang de basilique mineure et la visitera en 1984. Dix ans plus tard, le 17 décembre 1994, Céline Dion y épousera son mentor René Angelil. La célébration de l'office dominical permettra à certains de s'attarder plus longtemps dans cet édifice où les lourdes boiseries sombres sont heureusement éclairées par la couleur bleue et les ors des peintures et des vitraux. 

Le reste de la matinée sera réservé à la découverte du quartier du vieux Montréal où est située la basilique. C'est un quartier d'une exceptionnelle vitalité où nous découvrons des immeubles cossus témoins de la richesse de l'époque. 

Vers 14h00, après un rapide ''diner'' au restaurant, nous quittons Montréal dans nos chars de location pour nous rendre à Saint Clet, petite ville de 1700 habitants au sud-ouest de la métropole. Nous devons y rencontrer la chorale La Bohême, (présidente : Anne-Marie Trépanier, chef de choeur : Sylvain Cooke) originaire de Châteauguay autre ville de la grande banlieue de Montréal, plus au sud. L'accueil est chaleureux, comme le seront plus tard tous ceux que nous aurons avec les québécois. SCG offrira une tapisserie rapportée d'Angers. Un ''souper'' partagé et quelques verres plus tard, chaque ensemble donnera à l'autre un aperçu de son répertoire. Sans Crier Gare interprétera évidemment la chanson de circonstance ''Harmonie du soir à Châteauguay'' de Beau Dommage . Un premier triomphe, forcément... De notre côté, nous apprécions les voix puissantes de nos cousins et particulièrement celles des pupitres de femmes. Comme toujours pendant ce voyage, le temps nous manquera pour apprécier plus longtemps ce moment chaleureux. Nous rentrerons au Manoir Ville Marie pour passer la nuit en attendant d'autres découvertes le lendemain.

J3 : lundi 6 avril 2009

 

La matinée sera consacrée à la visite du Biodôme, musée vivant créé en 1992 dans l'enceinte du vélodrome du site olympique des Jeux d'été de 1976. Outre le vélodrome, ce site abrite un stade d'un capacité variable de 56 000 à 65 000 places et de multiples autres installations sportives. La couverture du stade constituée de matériaux souples est suspendue par l'intermédiaire de haubans au sommet de la tour penchée de 165 mètres de haut surplombant l'édifice et devenue depuis l'un des symboles de la ville de Montréal. Dans les annexes du stades sont aussi installées 7 piscines de toutes dimensions. Un athlète français s'est distingué lors de ces jeux ; son nom est gravé sur une stèle extérieure. En avril, au Québec, la saison touristique n'a pas encore repris et le Biodôme est l'une des rares attractions du site ouverte à cette période. Il est constitué d'un zoo, d'un aquarium et d'un jardin exotique. C'est ce que nous avons découvert et apprécié.

Cet ensemble a été fermé en 2018 pour travaux et ne sera réouvert qu'à l'été 2020 (si les circonstances que nous connaissons le permettent). Cette fermeture a nécessité le déplacement de 4 500 animaux de toutes espèces et origines. 

     

Après une rapide casse-croûte, nous reprenons la route pour Mont Saint Grégoire, commune située au sud-est de Montréal, afin de nous ''sucrer le bec...'' Nous devons y rencontrer la deuxième chorale de notre voyage. Sur la route, nous faisons un détour pour une petite visite à une vieille connaissance de Xavier, installée au Québec avec un maraîcher local. Nous découvrons la culture des tomates hors sol et poussons la chansonnette dans la serre pour remercier nos hôtes. En milieu d'après midi, nous arrivons à la cabane à sucre justement baptisée ''La Feuille d'Erable'' où nous partageons le souper avec la chorale Do Ré Mi. Repas traditionnel ''consistant'', ambiance chaleureuse, et échanges fructueuses. Une deuxième tapisserie sera offerte aussi ce jour là par SCG. Pour terminer cette longue journée, nous nous rendrons sur le lieu de ''pratique'' de la chorale pour une répétition commune sous la direction de la cheffe de choeur Catherine Girard. Chaque groupe présentera évidemment à l'autre un échantillon de son répertoire et nous reprendrons ensuite la route pour notre hôtel.   

Titre 1

Mais que font-ils les fréres Albert ?

J4 Mardi 7 avril 2009

Pour cette dernière journée à Montréal, nous partons d'abord visiter la ville souterraine. Elle date des années 60. C'est un réseau piétonnier enterré comportant 32 km de galeries reliées à plusieurs lignes du métro et équipé de multiples services, banques, centre commerciaux, magasins, hôtels etc... Ce vaste ensemble a été imaginé pour permettre aux montréalais de faire du magasinage de façon agréable pendant le long hiver québéçois. On y accède grâce à 19 entrées différentes mais ensuite, il est très facile de s'y perdre.

J4 et déjà la dech...

 Nous devions ensuite visiter une abbaye cistercienne fondée par une religieux originaire de La Jumelière, patrie de Thérèse. Pour une raison que le temps a effacé de nos mémoires, nous avons finalement jeté notre dévolu sur l'Oratoire Saint Joseph autre lieu du patrimoine religieux de Montréal. C'est vrai qu'il y en a beaucoup...

Vue d'en haut

Chasser le naturel...

Vue d'en bas devant

Vue d'en bas à l'arrière

Nous terminerons la journée par un son et lumière dans la Basilique Notre Dame et, à nouveau, par un peu de flânerie dans le Vieux Montréal. Un diner au restaurant et hop au lit. Demain nous quittons Montréal.

J5 mercredi 8 avril 2009

 

Ce matin, nous  quittons Montréal pour Québec, deuxième ville étape de notre périple. 240 km nous attendent. Nous empruntons la route de la rive sud du Saint Laurent. Nous reviendrons par la rive nord au retour. Nous découvrons le réseau autoroutier québécois,  non payant mais moins bien entretenu que le nôtre. Il faut dire que la rigueur de l'hiver a des effets plutôt néfastes sur le revêtement et les ouvrages de génie civil. Nous ne sommes qu'en avril, les travaux de réparation n'ont pas encore repris. Nous flânons un peu en route car nous ne sommes attendus qu'en fin d'après midi à Québec et nous nous arrêtons pour ''diner'' dans un restaurant routier. A l'intérieur des trois véhicules, les conversations vont bon train. Des mauvaises langues ont prétendu qu'on y avait dit du mal (des autres évidemment)... Bien que le temps ne soit pas très clément, nous apprécions le paysage caractéristique de cette rive du fleuve et de ses grandes étendues très peu peuplées. En arrivant à Québec, nous prenons nos quartier dans la vielle ville, à l'Auberge Internationale de jeunesse. Les chambres communes réservées aux célibataires du groupe sont très exiguës, les valises prennent beaucoup de place et les lits sont superposés sur deux et trois hauteurs. Ah, comme ils sont chanceux les couples dans leurs chambres individuelles ! Les nuits promettent d'être animées...    

C'est au Patronage  Rocamadour que nous sommes attendus pour la troisième rencontre avec une chorale. Il s'agit de l'Ensemble Vocal Variances qui compte une vingtaine de choristes parmi lesquels on trouve quelques solistes dont nous aurons l'occasion d'apprécier ensuite les qualités vocales. Après un pot d'accueil et les présentations d'usage, nos hôtes nous offrent un repas confectionnés par eux et généreusement arrosé. Pendant et après ce repas, SCG et Variances présenteront chacun leur répertoire. Enfin, ce sera l'échange des cadeaux dont notre traditionnelle tapisserie, réplique de celles de l'Apocalypse. Nous aurons, avant de passer à table, offert également quelques bouteilles de vin achetées à la SAQ en même temps qu'un sac de transport. Celui-ci est  toujours utilisé pour transporter les bouteilles pour l'arrosage habituel de nos fins de répétitions, le vendredi soir. 

J6 jeudi 9 avril 2009

 

C'est dans la proche banlieue de la ville de Québec que nous partons ce matin pour découvrir le Parc de la Chute Montmorency.

La Chute, haute de 83 m, est située sur la rivière éponyme, juste avant qu'elle ne se jette dans le Saint Laurent. Au mois d'avril, le pain de glace qui s'est formé l'hiver au pied de la chute est encore présent quoique plus petit. Nous entreprenons l'ascension de la falaise par le côté ouest pour arriver au sommet où est implanté, entre autres, la Manoir Montmorency. La traversée de la chute par le pont suspendu ne se fait pas sans une certaine appréhension mais offre un point de vue incomparable sur la plongée vertigineuse de la rivière et sur le fleuve tout proche. La descente, côté est s'effectue grâce à une suite de volées d'escalier de 487 marches accrochées à flan de coteau. Ca et là, des tourelles d'observation permettent de souffler un peu et de s'attarder pour prendre quelques photos.

Après cette fraîche et humide excursion, nous poursuivons notre périple sur la Côte de Beaupré et nous arrêtons pour découvrir un nième édifice religieux, la basilique de Sainte Anne de Beaupré.       

Nous nous restaurons sur place, à proximité du sanctuaire afin de reprendre quelques forces et un peu de chaleur avant de revenir sur Québec pour poursuivre nos visites. Nous commencerons ce jour là par le quartier de l'Auberge pour descendre ensuite jusqu'à la grande esplanade qui surplombe le fleuve au pied du Château Frontenac et terminer par le Vieux Québec au niveau du Saint Laurent. 

Le Château Frontenac est un hôtel de luxe construit à la toute fin du 19 ème siècle  par la très riche compagnie du Chemin de fer Canadien Pacifique.

La journée s'achèvera par un souper au restaurant après quoi nous regagnerons l'Auberge pour une deuxième nuit agitée !

J7 vendredi 10 avril 2009

 

Pour cette dernière matinée à Québec, nous avons la chance et le plaisir de retrouver Jean-Yves Roy , le président de l' EV Variances avec lequel nous avons partagé la première soirée. Il nous serivra de guide pour visiter le quartier du port et passer sur l'autre rive du Saint Laurent. Comme dans toutes les villes du monde, le quartier du port est constitué de bâtiments industriels et d'usines. La température aidant, on y voit de beaux panaches de fumée à l'aspect ''douteux''. Notre guide nous emmène d'abord admirer la façade puis le hall de la gare du Palais. Construite en 1915 dans le style ''château'' comme beaucoup d'autres bâtiments de la même époque, ses façades en pierres calcaires, de granit et en briques, en imposent. Cette gare fut d'abord réservée au transport ferroviaire et, après être passée entre les mains de différentes compagnies, au gré  des bonnes et mauvaises fortunes des unes et des autres, elle accueille désormais, en plus, les services de la gare routière de Québec.

 

Sur les rives du fleuve dont nous nous approchons ensuite, on  remarque les dernières traces de la débâcle des glaces hivernales. Cela ne s'oppose plus au trafic des bateaux et nous embarquons sur un ''traversier'' qui nous emmène à Lévis sur la rive sud. De là, nous avons une autre perspective sur la ville de Québec.

Notre matinée s'achève et nous devons retraverser le fleuve pour libérer nos chambres à l'Auberge de jeunesse. C'est là que le char conduit par Michel tombe en panne et nous devons nous rendre à l'aéroport de la ville où le loueur possède une agence. Nous échangeons un véhicule gris contre un blanc puis après un rapide casse croûte,  nous reprenons la route.

C'est vers Bécancour que nous nous dirigeons cet après midi là. Cette ville est située à proximité de la métropole de Trois Rivières à mi- chemin environ entre Québec et Montréal. Nous avons opté pour un hébergement dans un Village Accueil, celui de Saint Grégoire, l'un des quartiers de Bécancour. Le Village Accueil est une association dont les membres acceptent de recevoir pour une nuit ou deux des hôtes de passage. Moyennant une participation financière modeste, vous êtes reçus chez l'habitant par groupes de 4 à 5 personnes et vous pouvez ainsi partager une soirée avec eux en mangeant ''local'' et en échangeant agréablement.

Les responsables de l'association, Marcelle Fréchette et Carmen Durand nous attendent au Centre Culturel La Rochelle en compagnie d'une pianiste et des familles hôtes. Carmen prononce un mot de bienvenue et nous sommes invités à exécuter quelques pas de danse sur des airs folkloriques acadiens. Nous nous soumettons de bonne grâce à l'exercice avec des fortunes diverses avant de nous disperser pour la soirée et la nuit dans les différentes familles.

Et pour nous coucher moins bête, un peu d'histoire :

L'Acadie était un territoire maritime français de la Nouvelle France situé à l'extrémité est, sur l'Atlantique. En 1755, 40 ans après que les Britanniques aient envahi et occupé cette région, les acadiens furent massivement déportés hors de chez eux à l'occasion de ce qu'ils ont appelé ''Le Grand Dérangement''. Sept mille d'entre eux furent chassés vers le sud, dans les colonies britanniques bordant la côte jusqu'en Louisiane. Mille autres furent emmenés en Angleterre. Les nobles purent revenir en France laissant les paysans sous la houlette des religieux catholiques qui prirent de ce fait sur ces laissés pour compte une ascendance très grande qui durera jusqu'à la moitié du vingtième siècle. A l'époque, seuls les gens d'église possédaient une certaine culture. Environ trois mille acadiens restèrent au Québec et c'est ainsi qu'une petite colonie s'installa à Bécancour. Les gens que nous avons rencontrés sur place étaient très fiers de ces origines et de leur drapeau tricolore frappé d'une étoile. 

J8 samedi 11 avril 2009

 

Notre journée sera consacrée à l'observation des oiseaux migrateurs présents dans la région à cette époque de l'année et en particulier la Grande Oie des Neiges. Le rendez-vous du groupe est fixé à l'église de Saint Grégoire que nous visitons rapidement avant de partir, en compagnie de Carmen, vers le Centre d'interprétation de Baie du Febvre, lieu privilégié d'observation de ces oiseaux non loin de Trois Rivières. 

Mais d'abord, quelques informations :

La Grande Oie des Neiges est un oiseau migrateur dont il n'existe qu'une seule population dans le monde. Ses aires d'hivernage se situent sur la côte atlantique des USA entre le New-Jersey et la Caroline du Nord. Ses aires de nidification couvrent l'Extrême Arctique canadien sur les îles situées entre la Baie d'Hudson et l'ouest du Groenland. Leur route de migration est longue de 4000 km. Au printemps, les oies quittent la côte américaine et remontent vers le nord où elles nidifieront à partir de juin. Dans ce déplacement printanier, au tout début du mois d'avril, elles s'arrêtent sur les rives du Saint Laurent, dans la région du Lac Saint Pierre à l'ouest de Trois Rivières. Elles restent sur place entre quatre et huit semaines. A cette époque de l'année, les grandes prairies agricoles inondées du fait de la fonte des glaces du fleuve leur fournissent une nourriture abondante, les restes des récoltes de la saison précédente. C'est le résultat du développement de la monoculture du maïs. Il n'est pas rare d'y voir des concentrations de  500 000 individus. Lors de leur retour de l'Arctique, au mois d'octobre, elles stationneront à nouveau sur le rives du fleuve pendant une vingtaine de jours, mais plus à l'est, avant de repartir vers leur résidence américaine d'hiver.  

Nous terminerons notre journée sur le terrain par une grande balade dans le Parc écologique de l'Anse du Port. Le circuit comporte de longues passerelles surélevées permettant de franchir les zones inondées et d'arriver au bord du grand fleuve qui s'étend à perte de vue. Et, allez savoir pourquoi, certains trinquerons malgré le fraîcheur ambiante avant de remonter en voiture...

De retour à Saint Grégoire, les SANS CRIER GARE donneront une aubade au village avant de retrouver leurs hôtes pour la deuxième et dernière soirée partagée. 

J9 dimanche 12 avril 2009

 

Cette journée, hélas, sera la dernière de notre voyage. Nous quittons à regret les familles qui nous ont si bien reçu à Bécancour, mais, comme nous avons encore un peu de temps devant nous, Carmen fera un bout de chemin avec nous et nous guidera pour une petite visite de la zone portuaire de Trois Rivières.  

dernière photo de groupe avant de repartir

Je me souviens

Avant d'arriver à Montréal, nous faisons halte pour nous restaurer et je vous le donne en mille, la ville s'appelle Contrecoeur... Ca ne s'invente pas ! Viendront ensuite la restitution des chars de location, les formalités d'embarquement, et l'installation dans l'avion en vue d'une longue nuit de voyage. Il est 20h30 et en France, c'est déjà lundi. Nous arriverons à Roissy vers 9h30 et nous reprendrons le train pour Angers. 

Fin de l'aventure québécoise. A quand la prochaine ?

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Vimeo - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • MySpace - White Circle
  • Google+ - White Circle

© 2023 by SUMMER SISTERS.  Proudly created with Wix.com